Aide et contacts
Je ne suis pas encore client

Rappel immédiat et gratuit du lundi au samedi de 8h à 21h

En live du lundi au vendredi de 8h à 20h et le samedi de 9h à 17h

Réponse sous 24h ouvrées


Je suis déjà client

Contactez-nous par email, téléphone, sur les réseaux sociaux ou via notre application mobile


Le point sur le biométhane

Le biométhane est un biogaz issu de la fermentation de matières organiques et qui entre dans la catégorie des énergies renouvelables. Utilisé comme carburant, il est également injecté dans le réseau de distribution de gaz. Dans cet article, découvrez le fonctionnement de la méthanisation, son niveau de performance et les usages que l'on fait aujourd'hui du biométhane. Du biogaz au biométhane comme énergie, nous vous présentons également des différentes méthodes de production et les ressources associées.

Définition du biométhane

Une ressource verte 100 % renouvelable

 

Source d’énergie renouvelable, le biométhane est un biogaz « propre » : il produit une faible quantité de polluants lorsqu'il est transformée en énergie finale. Très riche en méthane, il peut être utilisé comme le gaz naturel, auquel il est souvent comparé. Contrairement à ce dernier pourtant, ce n’est pas une énergie fossile.

 

Un biogaz extrait de matières organiques diverses

Le biométhane est produit à partir de déchets organiques très divers. Résidus agricoles, feuilles mortes et autres détritus verts, ordures ménagères… Tous ces organismes entrent en fermentation et produisent du biogaz, suite à la méthanisation. 

Une ressource énergétique propre

 

Lorsqu’il est brûlé, le biométhane ne dégage que très peu de gaz à effet de serre : c'est donc une énergie verte. S’il était laissé à l’air libre, il serait bien plus polluant. Le biométhane a donc un double avantage : il permet non seulement de consommer une énergie verte et offre en plus la possibilité d’utiliser les déchets organiques.

Ces derniers, lorsqu’ils sont laissés tels quels dans la nature, entament un processus de fermentation naturelle qui génère beaucoup de méthane. Contrairement au biométhane, le méthane est un gaz très polluant qui, rejeté naturellement dans l’atmosphère, libère du gaz à effet de serre et contribue au réchauffement climatique. Il est donc primordial de traiter ces détritus et de les transformer.

 

Histoire du biométhane en France

Pour transformer les déchets organiques en biométhane, on utilise le processus de méthanisation. C’est dans les années 1970-1980 qu’il a commencé à se développer sur notre territoire. À cette époque, les boues d’épuration et les déchets agricoles étaient principalement utilisés pour la méthanisation.


Peu à peu, les usines de traitement (méthaniseurs) se sont développées et le réseau de distribution de gaz en France a décidé d’injecter ce biogaz dans le réseau. Mélangé au gaz naturel, le biométhane est aujourd’hui utilisé par l’ensemble des consommateurs. 

 

Principe de fonctionnement et performance du biométhane

Fonctionnement de la méthanisation

La méthanisation est le processus par lequel la matière organique contenue dans les déchets est transformée en biométhane. 


Le biométhane fonctionne comme le gaz naturel. Il est soit utilisé comme carburant dans des véhicules équipés pour, soit employé pour alimenter les installations au gaz. Celles-ci sont identiques à celles du gaz de ville. On les retrouve donc dans les habitations, les bâtiments industriels, les commerces, les collectivités et toutes les structures alimentées au gaz. 


Degré de performance

Les prouesses du biométhane sont très encourageantes.

Injecté dans le réseau de distribution du gaz, il a prouvé ses hautes performances. Désormais, il est utilisé par tous les clients des fournisseurs de gaz, particuliers, professionnels et collectivités.


Le biométhane en chiffres

En 2016, 26 sites d’injection ont alimenté le réseau de gaz en biométhane. La consommation annuelle a été évaluée à 410 GWh.


En 2017, 29 sites ont généré du biométhane. On constate un développement croissant des sites d’injection, ce qui est une bonne chose pour l’avenir de cette bioénergie.


En juin 2017, 533 GWh/an de biométhane ont été consommés. L’avenir prometteur de ce biogaz laisse prévoir une utilisation en constante hausse.


L’avenir du biométhane

Les chiffres croissants témoignent de l’intérêt que portent les fournisseurs d’énergie, comme Direct Énergie, au biométhane. Cela laisse espérer que son utilisation minimisera, à terme, la dépendance de la France vis-à-vis des énergies fossiles.


L’objectif pour 2030 est de produire 56 TWh de biométhane. Les différentes méthodes de production rendent cet objectif facilement atteignable.

D’ici 2050, les fournisseurs de gaz espèrent être capables de proposer un gaz 100 % renouvelable grâce au biométhane.


Comment est utilisé le biométhane ?

  


Les stations biogaz

Un partie du biogaz est destinée à faire rouler les véhicules pour le grand public : on parle de Gaz Naturel pour Véhicules (GNV). Quelques rares stations-service proposent ce carburant qui est généralement utilisé pour alimenter les véhicules des entreprises ou des collectivités.

C’est dans le domaine agricole que l’on a compris en premier les enjeux économiques et environnementaux que représente le biométhane carburant. Si le gaz en question est renouvelable, on parle alors de bioGNV.  


Production d’électricité et de chaleur

Le biométhane peut être utilisé pour produire simultanément de l’électricité et de la chaleur grâce au processus de cogénération. Lorsque de l'électricité est produite grâce au biogaz, elle est intégrée au réseau de distribution ou de transport. 


Il est important de préciser que le rendement de la production d’électricité créée par la méthanisation est toutefois nettement inférieur à celui de l’énergie solaire ou de l’éolien. Cependant, il n’est pas à exclure que les fournisseurs d’électricité développent leur production d’électricité en utilisant le biométhane. La chaleur produite dans ces conditions peut être un substitut aux chaudière à gaz ou au fioul et sera généralement destiné à un usage industriel. Elle peut également être utilisée pour alimenter des réseaux de chaleur, que les collectivités exploitent de plus en plus.


Le biométhane pour remplacer le gaz naturel sur le réseau

Comme nous l’avons vu précédemment, le biométhane est de plus en plus injecté dans le réseau de distribution de gaz. Propre et utilisant des ressources renouvelables, il vise à long terme à remplacer le gaz naturel et permettra les mêmes applications que ce dernier comme le chauffage ou encore la cuisson.  


Le digestat du biométhane, autre ressource intéressante

 

La production du biométhane ne transforme pas la totalité des déchets organiques. Ces derniers produisent d’autres détritus, que l’on nomme digestat.


Ce dernier est très riche. Les agriculteurs peuvent ainsi le répandre sur les sols afin d’améliorer leur richesse. Utilisé comme un engrais naturel, le digestat de la méthanisation permet de limiter l’usage des engrais chimiques. Plus la fabrication de biométhane est importante, plus la quantité de digestat sera grande. C’est donc un avantage supplémentaire pour l’environnement et pour la qualité des récoltes. 

 

Les méthodes de production du biométhane

La méthanisation

 

La méthanisation est la méthode la plus ancienne et la plus commune utilisée pour produire du biométhane. Elle consiste à utiliser les déchets industriels, ménagers ou encore agroalimentaires.


Pour obtenir du biométhane, plusieurs étapes sont essentielles. La première consiste à faire fermenter les déchets fermentescibles. Ce procédé a lieu dans un digesteur, qui va produire du biogaz. Ce gaz à l’état brut est ensuite épuré pour donner du biométhane. Il est alors employé comme carburant ou directement injecté dans le réseau de gaz naturel.

La gazéification

La gazéification est un procédé de seconde génération qui permet de produire du biométhane. Elle utilise la biomasse lignocellulosique (qui provient du bois et de la paille). Le processus, appelé « conversion thermochimique » se déroule en deux phases.

La première consiste à convertir la biomasse en gaz de synthèse. La seconde utilise la synthèse catalytique qui va transformer le gaz de synthèse en biométhane.

Cette technique est toute nouvelle, les producteurs de biométhane l’expérimentent dans l’espoir de la développer à grande échelle.


La transformation des microalgues

Les côtes françaises sont riches en microalgues qui se développent de plus en plus sous l’effet du réchauffement climatique. C’est tout naturellement que les producteurs de biométhane se tournent vers ces organismes. C’est dans des réacteurs photosynthétiques que sont cultivées les microalgues qui servent à mettre en place ce procédé dit de 3e génération.

Cette technique nouvelle est elle aussi en cours de développement, son essor est prévu pour les années 2020-2030. 

La matière organique, une ressource inépuisable

Dans la nature, la matière organique se dégrade et fermente suite à différents processus biologiques. Ce sont d’ailleurs des matières organiques, dégradées il y a plusieurs millions d’années, qui sont à l’origine des combustibles fossiles, comme le gaz, le pétrole ou encore le charbon. Pour produire l’énergie renouvelable qu’est le biométhane, plusieurs matières organiques sont utilisées :

 

Les déchets agricoles

Ils sont issus de l’agriculture. Cela peut être du fumier, du lisier ou encore des résidus issus de la culture de céréales (tiges, feuilles…).

Les déchets verts

Les déchets verts sont tout simplement ceux qui sont issus du jardinage. Cela peut concerner la tonte des pelouses, l’élagage des arbres, la coupe des fleurs, etc. 

 

Les ordures ménagères

Lorsqu’elles ne sont pas compostées, les ordures ménagères peuvent être recyclées pour servir à la méthanisation. Les grandes villes s’y mettent peu à peu, ce qui permettrait, à terme, un meilleur traitement des déchets ménagers.


Les cultures intermédiaires à vocation énergétique (CIVE)

Près des usines de méthanisation, il n’est pas rare de voir de vastes champs de cultures. Ces derniers serviront à alimenter les méthaniseurs pour générer du biométhane.

Les déchets industriels

Dans l’industrie aussi les ordures sont importantes. Restes de fruits et de légumes, lactosérum non utilisé par l’industrie laitière, résidus de céréales dans les industries agroalimentaires… Les déchets industriels sont variés.

 

L’offre de gaz verte Direct Énergie qui valorise le biométhane

 

Chez Direct Énergie, nous vous proposons différentes offres de gaz. Parmi les trois formules disponibles, vous pourrez souscrire à l’Offre Verte. Cette dernière vous permet de consommer du biométhane renouvelable tout en le payant 2 % moins cher que les tarifs fixés par l’État.

De plus, cette offre soutient la production de biométhane française. Ainsi, vous aussi contribuez au développement de cette énergie renouvelable à l’avenir prometteur.

Souscrire à l’offre verte de gaz Direct Énergie

Voir aussi

Direct Energie - Quel est le mix énergétique en France ?

Quel est le mix énergétique en France ?

Lire l'article
Direct Energie - GNC : le gaz naturel comprimé pour les véhicules

GNC : le gaz naturel comprimé pour les véhicules

Lire l'article
Direct Energie - Consuel, le certificat de conformité électrique

Consuel, le certificat de conformité électrique

Lire l'article

Rappel gratuit et immédiat

Rappel gratuit et immédiat
Merci de choisir une valeur
Le numéro n'est pas valide

La raison sociale de l'entreprise n'est pas valide

Déja client ?
J'appelle le 0 970 80 69 69 du lundi au samedi de 9h à 19h (prix d'un appel local)

Lancement de l'appel
Nous vous appelons
Vous avez décroché
Le téléphone de votre correspondant sonne
Votre correspondant vient de répondre
Vous êtes en relation
L’appel vient de terminer, merci
Vous n'avez pas décroché
Votre correspondant n'a pas décroché
Votre correspondant est déjà en ligne

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au samedi de 8h à 21h.

Merci de votre compréhension.

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Nous vous invitons à indiquer vos coordonnées pour être recontacté sous 48h ouvrées :

Votre numéro a été temporairement suspendu suite à un abus