La production mondiale d’énergie renouvelable passée au crible

Adeline M

Le monde entier, ou presque, est en train de se mettre au vert. La nécessité d’une transition énergétique est devenue une évidence et panneau solaire comme pompe à chaleur sont en vogue. D’autres énergies vertes comme la géothermie, l’énergie hydraulique ou marémotrice et la biomasse contribuent également à lutter contre le réchauffement climatique. Quel est le premier pays producteur d’énergie renouvelable au monde ? La France fait-elle figure de bon ou mauvais élève ? Explications.

 

Les chiffres à travers le globe

D’après l’IRENA, la production mondiale d’énergie renouvelable, a légèrement dépassé 2 milliards de mégawatts en 2016. Ce chiffre correspond à la capacité totale mondiale, c’est-à-dire à la capacité maximale des centrales électriques et autres installations à travers le monde, qui utilisent une source d’énergie verte pour produire de l’électricité. À cette date, plus de la moitié de cette énergie mondiale était hydraulique (56 %). L’énergie éolienne représentait un quart du marché (23 %), suivie de l’énergie solaire (15 %) et d’autres sources (6%). L’augmentation annuelle de la capacité mondiale atteignait ainsi 8,7 % par rapport à 2015.

 

La Chine, leader mondial incontesté

Avec 545 206 mégawatts produits en 2016, dont près de 334 000 MW d’énergie hydraulique produite, la Chine s’affiche comme le numéro un mondial de l’énergie alternative. Ce total est supérieur à celui de tous les pays d’Europe réunis (487 000 MW). Derrière l’empire du Milieu, les États-Unis et le Brésil complètent le tableau des bons élèves. Ces trois leaders sont eux-mêmes suivis par le Canada, l’Inde, le Japon et la Russie, avec une mention spéciale pour le Costa Rica dont le taux d’énergie renouvelable représentait, en 2015, 98,7 % du marché énergétique national.

 

Le Moyen-Orient, une marge de progression

Avec seulement 16 400 MW produits en 2016, le Moyen-Orient est de loin la région du monde la plus retardataire en matière d’électricité verte, l’Iraq, premier pays producteur de la région, générant tout juste 2 300 MW. Les chiffres les plus faibles de la zone sont enregistrés au sultanat d’Oman, au Bahreïn ainsi qu’en Palestine.

La part des énergies renouvelables en Afrique a, quant à elle, augmenté de plus de 12 %. Le score est encourageant pour l’un des continents les plus exposés aux effets du réchauffement climatique.

 

Où se situe la France sur le marché mondial de la performance énergétique ?

La France a produit 44 666 MW en 2016, se plaçant ainsi au 10ème rang mondial derrière l’Italie et l’Espagne. Même si on note une progression, elle reste insuffisante pour atteindre l’objectif national fixé d’ici 2030 : porter la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation énergétique. L’énergie hydraulique, dont la production s’est élevée à plus de 26 000 MW, reste la première source d’énergie verte. La production d’énergie solaire est quant à elle très faible si on la compare aux productions allemandes ou italiennes. Ces derniers mois, le gouvernement a pris plusieurs mesures pour inciter particuliers, entreprises et organismes publics à poursuivre leurs efforts. En 2017, les fournisseurs d’énergie ont notamment l’obligation d’encourager l’autoconsommation photovoltaïque.

 

La volonté politique comme prérequis indispensable

La mise en place de politiques publiques visant à promouvoir l’utilisation d’énergie renouvelable et l’établissement d’objectifs clairs, à court et moyen terme, sont deux facteurs essentiels au succès d’une démarche de transition énergétique. Au niveau européen, la part de ce marché a été portée à 27 % à l’horizon 2030.

En France, le taux d’application de l’ensemble des dispositions de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte atteint 83 % en 2017. Une définition plus claire de l’autoconsommation collective est également apportée : particuliers ou commerçants vivant dans le même secteur (immeuble, rue, quartier) pourront partager leur électricité. Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, aura pour mission de continuer à s’assurer de l’effectivité de cette marche vers une électricité verte. Bientôt la première place pour la France ?

Voir aussi

Direct Energie - Que signifient les heures creuses ?

Que signifient les heures creuses ?

Lire l'article
Direct Energie - Où en est la géothermie aujourd’hui ?

Où en est la géothermie aujourd’hui ?

Lire l'article
Direct Energie - L’énergie éolienne, c’est quoi aujourd’hui ?

L’énergie éolienne, c’est quoi aujourd’hui ?

Lire l'article

Rappel gratuit et immédiat

Rappel gratuit et immédiat
Merci de choisir une valeur
Le numéro n'est pas valide

La raison sociale de l'entreprise n'est pas valide

Déja client ?
J'appelle le 0 970 80 69 69 du lundi au samedi de 9h à 19h (prix d'un appel local)

Lancement de l'appel
Nous vous appelons
Vous avez décroché
Le téléphone de votre correspondant sonne
Votre correspondant vient de répondre
Vous êtes en relation
L’appel vient de terminer, merci
Vous n'avez pas décroché
Votre correspondant n'a pas décroché
Votre correspondant est déjà en ligne

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au samedi de 8h à 21h.

Merci de votre compréhension.

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Nous vous invitons à indiquer vos coordonnées pour être recontacté sous 48h ouvrées :

Votre numéro a été temporairement suspendu suite à un abus