Aide et contacts
Je ne suis pas encore client

Rappel immédiat et gratuit du lundi au samedi de 8h à 21h

En live du lundi au vendredi de 8h à 20h et le samedi de 9h à 17h

Réponse sous 24h ouvrées


Je suis déjà client

Contactez-nous par email, téléphone, sur les réseaux sociaux ou via notre application mobile


La ventilation mécanique répartie (VMR), un bon choix ?

Lorsqu’on évoque la transition énergétique des foyers, plusieurs concepts et objectifs nous viennent à l’esprit : performance, baisse de la consommation, énergies renouvelables, autoconsommation, appareils modernes et peu énergivores… Le confort thermique et la diminution de la consommation, grandes priorités des travaux de rénovation, font de l’ombre à un autre aspect de l’habitat tout aussi important : l’aération des logements. Cette question comporte d’importants enjeux sanitaires, légaux et environnementaux qui ne doivent pas être négligés. Direct Énergie vous révèle l’essentiel sur la ventilation mécanique répartie (VMR), une alternative intéressante à la ventilation mécanique contrôlée (VMC).

La ventilation de l’habitat, une question de santé publique

L’aération des logements n’est pas seulement relatif au confort et à la qualité de l’air. Il s’agit également d’une question de santé. Depuis plusieurs décennies, les travaux d’isolation dans les maisons anciennes ont résolu un problème, celui des dépenses d’énergie. Cependant, cette solution cachait un nouveau problème : celui du renouvellement de l’air dans des logements certes isolés, mais trop hermétiques.

Or une bonne aération des logements est essentielle pour la santé des habitants et la conservation des habitats. Une ventilation optimale permet de nettoyer l’air ambiant, de chasser les poussières et les particules comme le pollen, susceptibles de provoquer des allergies ou des affections respiratoires. Une bonne aération contribue à lutter contre l’humidité dans les logements, prévient l’apparition de moisissures et la prolifération de champignons.


La ventilation des logements, une obligation légale

Confort, hygiène, santé : tels sont les trois principaux enjeux de l’aération des logements. Et pour garantir le bien-être des occupants, la loi française prévoit plusieurs obligations légales. L’arrêté du 22 octobre 1969 relatif à l’aération des logements neufs oblige les constructeurs à respecter certaines normes afin d’assurer une bonne ventilation, générale et permanente. Il concerne tous les logements, individuels et collectifs. Toutes les pièces principales doivent posséder des entrées d’air, afin que celui-ci circule librement et puisse être évacué vers les pièces de service comme les toilettes, les salles de bain et les cuisines.

Deux autres arrêtés datant de 1982 et 1983 sont venus dessiner les contours du cadre juridique relatif à la ventilation des logements. Ces nouveaux décrets portent sur les débits d’air minimaux qui doivent être extraits d’une pièce, et autorisent leur modulation. Les normes à respecter en matière de confort dans les logements ont été recueillies dans le décret 2002/120 du 30 janvier 2002. Propriétaires et bailleurs sont donc tenus de les respecter s’ils souhaitent éviter de mauvaises surprises…



La ventilation mécanique répartie, définition et fonctionnement

Moins populaire que la ventilation mécanique contrôlée, la ventilation mécanique répartie permet d’assurer le renouvellement de l’air de votre habitation pièce par pièce. Contrairement à la VMC, la VMR renouvelle l’air dans chaque pièce de façon indépendante. Les aérateurs sont autonomes et placés dans les pièces humides pour faciliter l’évacuation de l’air. En somme, la VMR est constituée de petites unités d’insufflation ou d’extraction d’air non connectées entre elles qui évacuent l’air par la façade.

La VMR, plus facile à installer que la VMC

La VMR est préférée à la VMC dans le cadre de travaux de rénovation, car l’installation est plus rapide et moins contraignante. Les aérateurs étant indépendants, les conduits d’air indispensables à la VMC ne sont pas nécessaires pour la VMR. Inutile par conséquent de casser les murs intérieurs et de perforer le plafond de votre maison, seul un percement extérieur suffit avant l’installation des blocs d’extraction ou des unités d’insufflation.

Les autres avantages de la VMR

L’indépendance des aérateurs conduit à un autre avantage loin d’être négligeable : une faible consommation d’énergie. En effet, le circuit d’extraction de la VMR étant plus court que celui de la VMC, ce système de ventilation est aussi moins énergivore.

Les nuisances sonores associées à la VMR sont relativement faibles, voire inexistantes. Ce confort acoustique est très appréciable, surtout dans les petits logements. Par ailleurs, la VMR permet d’obtenir un air renouvelé de meilleure qualité et l’installation est beaucoup plus simple à entretenir, puisqu’il suffit de dépoussiérer de temps en temps les blocs d’extraction ou les unités d’insufflation.


Blocs d’extraction ou unités d’insufflation ?

Si vous avez décidé d’opter pour la VMR, il vous faudra désormais trancher entre deux types d’aérateur : les blocs d’extraction et les unités d’insufflation.

Qui dit extraction, dit dépression. L’air frais entre dans le logement par les bouches d’aération situées dans les pièces principales comme les chambres. Les blocs d’extraction sont installés dans les pièces humides comme les toilettes, la salle de bain et la cuisine. L’extraction est une technique simple, mais qui présente quelques inconvénients. Il est très difficile, par exemple, de mesurer la qualité de l’air qui entre.

Qui dit insufflation, dit surpression. L’air frais entre dans les pièces humides par les unités d’insufflation, créant une surpression. L’air vicié sort par les bouches situées dans les pièces principales.

En somme, la VMR est à envisager dans les logements anciens, si vos travaux de rénovation sont réalisés dans un souci de performance énergétique et de confort. Les prix varient énormément selon les techniques utilisées, les tarifs pratiqués par les installateurs et les caractéristiques de votre logement. Comptez entre 100 et 500 euros environ par aérateur. Quoi qu’il en soit, la VMR reste très abordable par rapport aux autres systèmes de ventilation.


Calculez votre consommation d’énergie

Pour aller plus loin dans la réduction de vos dépenses énergétiques, calculez la consommation de vos équipements électriques à l’aide de notre simulateur de consommation.

Simulateur

Voir aussi

Direct Energie - Choisir le chauffage au fioul : avantages et inconvénients

Choisir le chauffage au fioul : avantages et inconvénients

Lire l'article
Direct Energie - Choisir la ventilation mécanique par insufflation (VMI)

Choisir la ventilation mécanique par insufflation (VMI)

Lire l'article
Direct Energie - Les raisons de choisir une chaudière mixte

Les raisons de choisir une chaudière mixte

Lire l'article

Rappel gratuit et immédiat

Rappel gratuit et immédiat
Merci de choisir une valeur
Le numéro n'est pas valide

La raison sociale de l'entreprise n'est pas valide

Déja client ?
J'appelle le 0 970 80 69 69 du lundi au samedi de 9h à 19h (prix d'un appel local)

Lancement de l'appel
Nous vous appelons
Vous avez décroché
Le téléphone de votre correspondant sonne
Votre correspondant vient de répondre
Vous êtes en relation
L’appel vient de terminer, merci
Vous n'avez pas décroché
Votre correspondant n'a pas décroché
Votre correspondant est déjà en ligne

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au samedi de 8h à 21h.

Merci de votre compréhension.

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Nous vous invitons à indiquer vos coordonnées pour être recontacté sous 48h ouvrées :

Votre numéro a été temporairement suspendu suite à un abus